• Babbel cible le marché américain en ouvrant un bureau de liaison à New York
  • Le co-fondateur de Babbel Thomas Holl devient président de Babbel, Inc. à New York City
  • Les États-Unis représentent déjà une part importante de l’activité totale de Babbel
Berlin,

Babbel, application leader pour l’apprentissage des langues continue de se développer et ouvre un bureau aux États-Unis. En tant que président de Babbel, Inc., le co-fondateur et directeur général, Thomas Holl, dirigera les affaires à New York. L’entrée officielle sur le marché américain est une étape importante pour la compagnie, fondée en 2007 à Berlin : un grand nombre d’Américains apprend déjà de nouvelles langues avec Babbel et représente une part importante du chiffre d’affaires de l’entreprise. L’offre des cours de langues sur Babbel a été récemment adaptée au marché américain et est maintenant disponible en version américaine. En outre, Babbel élargit considérablement ses efforts en marketing à l’échelle nationale.


« Les États-Unis sont un marché à fort potentiel pour Babbel et nous escomptons une croissance supérieure à deux chiffres rien qu’en 2015 » affirme Thomas Holl, co- fondateur et président de Babbel, Inc. « Babbel est la seule application d’apprentissage qui a été développée par une équipe de professionnels du secteur des langues et qui offre des cours spécifiquement créés pour chaque langue. Tout comme en Europe, cette approche de l’apprentissage des langues est très appréciée aux États-Unis, ce qui est reflété par la popularité de notre application mobile prémium. »

Aux États-Unis, seulement 18% de la population est bilingue (contre 53% de la population européenne)*. Le fait que les langues étrangères ne soient requises, ni dans les écoles ni au niveau de la vie professionnelle, se reflète dans la motivation des utilisateurs de Babbel : uniquement 5% d’entre eux disent apprendre une langue étrangère pour le travail. En revanche, 26% d’entre eux disent apprendre par intérêt culturel, alors que 23% apprennent pour mieux communiquer en voyage, et que 20% apprennent une langue pour rester alerte mentalement. Par conséquent, avec son système d’apprentissage des langues répondant aux nouveaux besoins individuels en dehors de l’école, le système Babbel trouve aux Etats-Unis un sol fertile pour continuer à se développer. « C’est notre mission de révolutionner le monde de l’apprentissage et de fixer des normes de qualité qui n’ont pas encore été atteintes dans ce secteur, » ajoute le fondateur et PDG de Babbel Markus Witte. « L’apprentissage des langues était un privilège dans le passé. Nous changeons aujourd’hui cela avec Babbel, en répondant aux nouveaux besoins d’apprentissage modernes que nous avons pu étudier de façon globale à travers l’observation de nos utilisateurs. »

* U.S. Department of Education, “Education and the Language Gap”

Berlin,